L’ermitage aux Kakis tombés

Novembre, Kyoto Arashiyama, Japon.

English version

Kaki  Kaki

Le kaki est le fruit du plaqueminier du Japon, originaire de l’Asie de l’Est, Chine, Japon et Corée, il en existe aujourd’hui de nombreuses variétés et de plus en plus souvent on en trouve sur nos marchés.

  

Le kaki est un cadeau de l’automne. Au Japon on le consomme sous de multiples formes.

  

En novembre , après que les feuilles soient tombées les fruits pendent encore aux branches des arbres et dans la campagne et dans l’enceinte des temples, ces boules oranges sur fond de couleurs d’automne c’est très beau.

  Kaki

Le kaki si souvent illustré dans la peinture à l’encre (sumi-e) est aussi présent en poésie. Dans la partie nord de la ville de Kyoto, à Arashiyama, se trouve un petit ermitage ou un temps, invité par l’un de ses élèves, Mukai Kyorai, le poète Matsuo Basho séjourna. Il y rédigea une partie du ¨journal de Saga¨.

Rakushisha  

   

Kaki   

  Manteau de pluie et chapeau.
La demeure était entourée de plaqueminiers. Alors que les arbres étaient encore chargés de fruits murs pour la récolte, tous déjà vendus à un commerçant de Kyoto, l’orage gronda et au matin tous les fruits étaient par terre. C’est à cette occasion que l’ermitage trouva son nom: la hutte aux kakis tombés (rakushisha 落柿舎).

  

    

C’est en souvenir de nombreuses excursions en ces lieux suivant les pas du poète et inspirée par ses journaux de voyages que je décidais d’une série de bols consacrés à l’automne et à l’ermitage aux kakis tombés.

Kaki  

  

  

  

 Les bols sont en vente à l’atelier.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Arashiyama, Japan, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.